Willamette shirt – Hey June Handmade

    Aaaaah ce patron… des mois que je l’ai en tête, que je me dis que je dois le coudre, que je scrute toutes les versions cousues sur Instagram.
    Je me demande vraiment pourquoi j’ai attendu si longtemps pour le coudre!

    Le patron

    Willamette est un patron de la marque Hey June Patterns. J’avais déjà cousu le Key Largo Top de cette marque que je porte toujours avec beaucoup de plaisir.

    Willamette est un chemisier à la coupe décontractée, plutôt boxy. Le patron propose trois versions:

    • la version A dont les bandes de boutonnage sont cousues entre elles. Un unique bouton vient fermer le décolleté,
    • la version B avec un bas arrondi et des poches sur la poitrine, elle est coupée à la taille ce qui permet de s’amuser avec des tissus lignés ou contrastés .
    • la version C avec un bas droit.

    Le dos comporte un empiècement doublé, et un pli que vous pouvez faire creux ou plat, tout est expliqué dans le patron.
    Les manches des versions A et B sont terminées par des mancherons qui vous permettent également de jouer avec des tissus lignés ou contrastés.

    Ma version

    J’avais d’abord prévu de coudre ma chemise d’été dans du plumetis blanc. C’était un mauvais choix, mon plumetis était transparent et laissait apparaître la parementure, ce n’était pas joli du tout.

    A noter que c’est la parementure qui crée la partie basse du col. On peut là aussi s’amuser avec des tissus contrastants.

    J’ai donc utilisé un autre tissu de mon stock que je trouve tout-à-fait adapté à ce modèle: un seersucker ligné acheté chez Atelier Moondust.

    J’en ai profité pour couper mes mancherons et le bas de ma chemise dans l’autre sens, pour jouer avec mes rayures. Je trouve le résultat très réussi.

    Le tissu a un aspect légèrement froissé qui est très joli mais il faut faire attention lors de la couture de ne pas étirer le tissu. Idem lors de la pause du thermocollant…

    Le seersucker ne marquait pas fort les plus au repassage. J’avais d’abord fixé mes mancherons à la main mais cela donnait un aspect « mancherons roulottés ». J’ai donc surpiqué mes mancherons à la machine pour un aspect plus net. C’est beaucoup mieux !

    Pour la doublure de l’empiècement dos, j’ai choisi une chute de Liberty. Cela commence à être une de mes finitions favorites.

    Tout est très bien expliqué, avec des schémas très clairs. Il y a un moment où je n’ai pas respecté les explications. La créatrice propose de coudre les ourlets et d’ensuite assembler les côtés en coutures anglaises (comme sur Mélilot de Deer and Doe). J’ai fait l’inverse et ai du coup eu plus de difficultés à coudre mon ourlet. Cela aurait clairement été plus facile si j’avais suivi les explications.

    A noter que le patron propose les mesures du vêtement fini et il est possible de n’imprimer que sa taille.

    J’ai cousu une taille 8.

    A refaire?

    Sans aucun doute !

    L’avantage de ce modèle est qu’il peut se coudre dans des tissus très différents.

    Dans un coton, il aura un aspect plus structuré, tandis qu’une viscose lui donnera un côté vaporeux plus élégant.

    Je porte ma version en seersucker avec un Chino bleu marine ou un jeans, des ballerines et une parka rouge. Elle va aussi très bien avec mes trenchs ou avec mon Kelly Anorak.

    En été, elle sera très jolie avec un short blanc ou rouge et des sandales.

    Attention, le patron est en anglais. Si vous rechercher un patron ressemblant en français, République du Chiffon a sorti un très joli patron dans ce style.

    Et vous, ça vous arrive d’avoir un coup de cœur pour un patron mais de mettre une éternité avant de le coudre?