Daphné – Joli Lab

    Je vous avais promis cet article il y a maintenant plusieurs semaines…J’ai beaucoup traîné et je m’en excuse auprès des personnes qui avaient envie d’en savoir plus sur ce modèle mais comme c’est de plus en plus souvent le cas, j’ai eu besoin d’une pause digitale, de réfléchir à ce que que j’ai envie de partager.

    C’est surtout Instagram qui est pour moi le réseau social le plus chronophage. Quand je l’ouvre, je me sens directement happée, scroller me crée des besoins dont je n’ai pas besoin… je viens m’inspirer et je repars généralement frustrée, et c’est tout ce que je n’ai pas envie pour ma passion. 
    Je vous en ai d’ailleurs parlé à plusieurs reprises sur ce blog, ici ou là.

    J’aimerais créer du contenu régulier, intéressant, me créer un calendrier éditorial, poster un podcast audio tous les quinze jours, mais j’ai aussi envie de faire un tas d’autres choses qui sont importantes à mes yeux… passer plus de temps avec mes enfants (avec le téléphone posé bien loin), cuisiner de bons petits plats, découvrir de nouvelles recettes, lire, dessiner, tricoter, écrire…

    Ces choses à côté de la couture sont aussi importantes pour moi et essentielles à mon bien-être.

    En mettant mon téléphone de côté, j’ai recommencé à lire. J’ai pris le réflexe de sortir mon kindle au lieu du téléphone… Je prends 5 minutes pour écrire chaque jour, c’est peu mais ça me fait du bien. J’ai pris un abonnement sur skillshare pour suivre des formations en ligne car cette année, j’ai envie d’apprendre plein de choses.

    Et tout ça sans mettre de côté la couture, bien au contraire… ma garde-robe de printemps est bien entamée! J’ai juste gagné un peu de temps, qui me permet de faire d’autres choses et de m’épanouir au quotidien, juste en déposant mon téléphone.

    Je réfléchis encore à comment partager avec vous, dans un vrai échange, et je pense que ce blog est sans doute le meilleur moyen. Les vidéos Youtube aussi, pour vous montrer mes vêtements en mouvement. Je n’oublie pas le podcast audio, non plus, qui est un format que j’aime tellement… Je pense garder mon compte Instagram pour relayer tout ça, mais plus pour scroller frénétiquement comme ça a pu être le cas.

    Mais venons-en au sujet principal de ce blog: la couture!

    Le modèle que je vous présente aujourd’hui, Daphné de Joli Lab, est un vrai coup de coeur. J’en ai cousu pas moins de 5 versions: 3 robes et 2 blouses. Je ne vous en présente que 4 dans cet article car je n’ai pas eu l’occasion de photographier la cinquième…

    Le patron

    Daphné est un patron de blouse ou robe avec de bien jolis détails:

    • têtes de manches froncées, 
    • épaule boutonnée
    • ceinture  élastiquée pour cintrer la robe,
    • ceinture nouée en option.

    Il est vendu en format pochette, pdf mais aussi sous forme de kits.

    C’est le troisième patron que je couds de cette marque. Un quatrième sera cousu ce week-end,pas une seul modèle ne m’a déçue!

    En préparant cet article, je découvre que le patron a été adapté pour la sortie des nouveaux kits et une blouse droite est maintenant proposée.
    J’ai retrouvé le mail contenant le lien de téléchargement que j’avais reçu lors de l’achat et j’ai pu télécharger la nouvelle version.
    Cette nouvelle version droite peut être cousue en french terry. Pour la version robe ou blouse élastiquée, c’est un tissu chaîne et trame qui est conseillé.
    Le niveau est estimé à 2 sur 5 ce qui me semble tout-à-fait correct.

    Ce que j’en pense

    Je suis totalement convaincue par ce patron que je trouve simple et efficace. 
    Le carnet d’explications est vraiment très clair. Les étapes sont bien décrites, et les photos très claires.

    J’ai commencé par coudre les robes. Soucieuse de pouvoir porter ce que je couds de plusieurs façons différentes, j’ai surtout cousu des blouses dernièrement.
    Mais franchement, enfiler une robe le matin, c’est quand même super agréable! Ce modèle est en plus parfait à mes yeux: la robe est super confortable, cintrée à la taille et donc féminine. J’adore les têtes de manches froncées et les petits boutons à l’épaule apportent un petit plus ravissant.

    Pour cette première version, j’ai choisi un twill de viscose de chez Cousette. Ce motif est très à la mode cet hiver mais pas facile de trouver un tissu dans des couleurs froides… celui-ci est parfait. Malgré sa fluidité je l’ai trouvé très facile à coudre.

    J’ai trouvé le montage très astucieux et assez rapide, avec des finitions très soignées. Les parementures sont prises dans les coutures des manches, c’est vraiment très propre.

    Voici deux photos de l’intérieur d’une des robes pour vous donner une idée plus précise des finitions.

    Au niveau de la ceinture, le patron préconise de coudre l’élastique aux marges de coutures de la taille. Personnellement, je n’aime pas sentir l’élastique contre ma peau. J’ai donc choisi de créer une coulisse avec les marges de couture et d’y passer mon élastique.

    Pour ma deuxième version, j’ai choisi un tissu noir à pois blancs irréguliers dans lequel j’avais déjà cousu une blouse du livre « Dressed » de Deer and Doe, montrée ici.
    La petite robe noire avec un petit twist.

    Comme vous pouvez le voir sur cette photo, ce tissu est un peu transparent. Petite astuce: je me suis acheté une petite nuisette noire toute simple que j’utilise en fond de robe.

    Pour ma troisième version, j’ai choisi de coudre une blouse, dans un tissu qui me plaît beaucoup. Je l’ai acheté sur le site Ma petite mercerie. J’adore le rendu de ce tissu. C’est une viscose fluide que je trouve assez “solide”. Les viscoses ont parfois l’air fragile. Ici on sent que le tissu est un peu plus épais et pourtant très fluide. Il aurait fait une robe parfaite car le tissu n’est pas transparent.

    J’ai ensuite choisi un tissu très gai pour une nouvelle robe. Il s’agit d’un tissu de la marque Dashwood. Moi qui aime les fleurs et ai envie de couleurs, ces tissus sont parfaits.
    Les motifs de cette robe me font penser à la marque Des Petits Hauts.

    Outre la coulisse, j’ai apporté une autre petite modification au patron. J’ai les bras “forts” et j’ai donc élargi les manches de 3 ou 4 cms pour qu’elles soient bien confortables.
    Pour info, j’ai cousu une taille 42 en me basant sur le tableau des tailles. Le seul point “négatif” est qu’il n’y a pas les mesures du vêtement fini.  

    Pour ma dernière version, j’ai réalisé une blouse dans ce tissu de chez Cousette. Je l’ai portée à plusieurs reprises, avec un jeans et un jupe en velours bleu marine, juste parfaite!

    Petite astuce n°2: si vous n’êtes à l’aise avec les boutonnières, vous pouvez tout-à-fait les zapper. On peut très bien enfiler la blouse/robe sans ouvrir les boutonnières. Je ne les ai pas faites sur les versions dont le tissu était plus fragile, pour éviter d’avoir des fils tirés…

    Je suis maintenant vraiment tentée par la version droite!

    On peut parler d’un patron rentabilisé!

    Je me demandais, vous aimez vous coudre et porter plusieurs fois le même vêtement?
    De mon côté, je n’ai absolument aucun souci à porter le même patron, personne ne m’en a d’ailleurs jamais fait la remarque. il faut dire qu’en fonction du tissu, le résultat peut être très différent!

    Bravo si vous êtes arrivé(e)s à la fin de cet article-fleuve… et merci d’être toujours là, malgré mes absences et périodes de remise en question 🙂

    Nathalie