Liseron – Atelier Scämmit

On continue la saga des chemises avec deux nouvelles chemises, dont une que vous avez peut-être déjà découverte chez Perrine du blog Auguste et Septembre pour une mission “Drôles de Dames”.

Si ce n’est pas le cas, je ne peux que vous conseiller d’aller lire l’article, les versions de mes deux acolytes sont ravissantes!

Je vous présente donc aujourd’hui deux versions pas tout-à-fait identiques d’un même patron, Liseron d’Atelier Scämmit.

Le patron dormait dans mon stock depuis sa sortie, il était donc temps de m’y atteler.

Le patron

Liseron est une chemise plutôt ample, sans pinces poitrine. Elle est présentée par sa créatrice comme ayant un côté subtilement androgyne pouvant être compensé par de jolis détails féminins: des froufrous au bas des manches et si on le souhaite, sur le col.

Ma première version


Pour ma première version, j’ai décidé de combler un manque dans ma garde-robe: la chemise blanche.

J’ai longtemps trouvé difficile de porter une chemise blanche. Ne me demandez pas d’où ça vient, avec une chemise blanche j’ai souvent l’impression d’être trop bien habillée, déguisée en Madame. Drôle d’idée, j’en conviens…

J’ai donc décidé de faire une chemise blanche, un rien différente du chemisier blanc classique. Pour ce faire, j’ai choisi un plumetis blanc des coupons de Saint-Pierre qui coupe un peu le côté classique de la chemise et j’ai choisi de lui ajouter des petits volants, initialement au col et aux manches.

En cours de couture, j’ai eu un image en tête qui m’a fait un peu peur: plumetis + blanc + volants… Mylène Farmer! Oui, il se passe de drôles de choses dans ma tête 🙂

J’ai donc fait l’impasse sur les volants aux poignets et je n’en suis pas mécontente.

Ma chemise blanche me plaît beaucoup comme cela!

J’aime la porter sur un jeans, avec des chaussures plates à lacets et je pense qu’elle pourrait être très jolie en hiver sur une petite jupe noire en cuir.

A noter que le col est absolument ravissant et que comme toujours avec Atelier Scämmit, les volants sont particulièrement bien dosés. Je porte très rarement mes chemises fermées jusqu’en haut mais je trouve qu’avec ce col c’est vraiment très joli.

J’ai choisi une taille 40, la chemise est ajustée aux épaules et ample juste ce qu’il faut au niveau du ventre, sans être trop large.

Ma deuxième version

Pour la deuxième version, j’ai choisi le même tissu, en bleu ciel.

Je voulais au départ une chemise avec un joli col arrondi et ai juste zappé l’étape volants du col… quelle bêtise! Je n’avais pas pensé au fait que ça raccourcirait pas mal mon col et du coup il était beaucoup plus petit que mon pied de col, je ne voyais que ça!

Il y a quelques années, j’aurais laissé ma chemise comme cela, l’aurais terminée et sans doute jamais portée.

Mais aujourd’hui, je suis une couturière beaucoup plus sage et j’ai recoupé cols et pieds de col et refait le tout.

J’ai donc cousu ma chemise avec le col droit et je l’adore!

Sans les volants aux manches, je trouve ma chemise un rien trop courte… je pensais au départ agrandir les poignets mais j’aime beaucoup la taille qu’ils ont. C’est très féminin je trouve. Du coup pour ma prochaine version, j’allongerai peut-être ma manche d’1 ou 2 cms.

De très belles finitions

C’est un peu la marque de fabrique d’Atelier Scämmit, les finitions sont parfaites. Coutures anglaises pour le corps et les manches, empiècement doublé et ce que je préfère: les pattes capucins qui sont absolument superbes et pas si compliquées à faire.

J’ai également vraiment apprécié la façon de faire la patte de boutonnage, je n’avais jamais utilisé cette méthode jusqu’à maintenant. N’hésitez pas à jeter un oeil à la vidéo de montage pour voir de quoi je parle.

La vidéo est vraiment limpide, je la préfère aux explications papier dans lesquelles je me perds parfois…

Je suis ravie de mes deux nouvelles chemises qui seront portées et reportées!

Il me manque maintenant une chemise lignée… j’hésite à coudre une nouvelle Liseron mais d’autres patrons m’attendent…

A suivre!

2 Comments

  1. J’aime beaucoup tes deux versions en plumetis. Mais j’avoue que le col à volant est adorable. Moi aussi je suis passée à la phase je découds et je refais si je ne suis pas satisfaite. Et finalement c’est bien mieux ainsi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.